Explorez l'espace avec Celestia !

Explorez l'espace avec Celestia !

Mis à jour le jeudi 31 octobre 2013

Vous êtes passionné(e) par l'astronomie ou l'espace en général et vous rêveriez de l'explorer ? Nous allons découvrir un logiciel fantastique qui vous permettra de voyager à travers l'Univers sans bouger de chez vous : Celestia ! :D
Accrochez-vous, c'est parti !

Découvrir Celestia...

Présentation

Pour vous présenter ce fantastique logiciel, je vais honteusement citer Wikipédia :

Citation : Wikipédia

Celestia est un simulateur spatial libre permettant d'observer le système solaire et le reste de l'univers en temps réel, en 3D avec un réalisme de qualité photographique. Il est utilisé à des fins éducatives dans de nombreuses écoles et planétariums du monde. Celestia est distribué gratuitement et s'exécute sur de nombreux systèmes d'exploitation, dont Windows, Mac OS X, GNU/Linux.

Et pour ne rien gâcher, il est libre ; ainsi, n'importe qui a accès à ses sources et peut participer au développement de Celestia ! Plus précisément, Celestia est sous licence GNU Public Licence. Pour en savoir plus sur les logiciels libres, je vous conseille ce tutoriel de GuilOooo.

Vous découvrirez toutes ces fonctionnalités bientôt...

Configuration requise

  • Un processeur à 1GHz

  • OS

    • Windows 98, XP, Vista ou 7

    • Mac OS 10 ou ultérieur

    • Linux (toutes distributions supportées)

  • 512 Mo de RAM (1 Go conseillé)

  • OpenGL et au moins 128Mo de mémoire vidéo

  • 2 Go d'espace disque

  • Clavier et souris

  • Connexion Internet pour télécharger le logiciel et les add-ons

Téléchargement et installation

Pour commencer, rendez-vous sur le site de Celestia : http://www.shatters.net/celestia.
Cliquez sur "Download" et suivez les instructions ci-dessous.

Installation sous Windows

Cliquez sur "Windows". Le téléchargement démarre ; une fois téléchargé, exécutez le programme d'installation et suivez les étapes.

Installation sous Mac OS

Cliquez sur "Mac OS X". Le téléchargement démarre ; une fois téléchargée, double-cliquez sur l'image disque et suivez les instructions. Installez Celestia de préférence dans le dossier "Applications".

Installation sous Linux

Tout d'abord, cherchez dans les dépôts logiciels : la plupart des distributions possèdent un paquetage approprié pour Celestia.

Si Celestia n'est pas dans les dépôts, une version précompilée du logiciel est présente en cliquant sur "Linux" sur la page Download.

Une fois le téléchargement terminé, ouvrez un terminal et tapez (Entrée pour chaque saut de ligne) :

cd [chemin_du_fichier_téléchargé]
bash celestia-gtk-1.4.1.x86.package

Et c'est bon !

Enfin, si vous voulez la version la plus récente alors qu'elle ne figure pas dans les dépôts, il faudra la compiler vous-même ; cliquez sur "Source Code". Une fois le téléchargement terminé, ouvrez un terminal et tapez (Entrée pour chaque saut de ligne) :

cd [chemin_du_fichier_téléchargé]
tar -zxvf celestia-1.6.0.tar.gz

Puis tapez :

./configure --with-KDE

Et enfin, tapez :

make
sudo make install

Celestia est alors installé !

Premier démarrage

Premières manipulations

Nous voici arrivés dans Celestia. Tout d'abord, je vous fais remarquer que vous ne voyez pas uniquement le ciel comme dans la plupart des planétariums, mais bien la Terre vue de l'espace ; et dans Celestia, ce sera toujours ainsi : vous naviguez en 3D à travers l'Univers !

Pour commencer et afin de rendre votre voyage plus agréable, je vous suggère d'utiliser la commande Maj+R jusqu'à ce qu'un message affiche "Textures en haute résolution". C'est tout de même plus joli, n'est-ce pas ?

Intéressons-nous à l'interface de Celestia...
Interface
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

  • En rouge, la barre de menus, qui ne vous servira presque pas : en effet, Celestia possède une multitude de commandes dont très peu possèdent un raccourci dans la barre : on utilisera donc toujours le clavier ou la souris.

  • En rose, les caractéristiques de l'objet sélectionné. Cette partie nous sera très utile, on y reviendra juste après.

  • En vert, le temps : en haut, l'heure actuelle et juste en dessous, la vitesse d'écoulement du temps.

  • En jaune, les actions en cours sur l'objet sélectionné.

  • En orange, notre vitesse actuelle.

  • En blanc, enfin, c'est ici que les messages de Celestia s'afficheront.

Sélectionner un objet

Lors de notre voyage, nous aurons presque toujours un objet sélectionné : nous allons exécuter des actions sur cet objet afin de nous déplacer.
Premier voyage : nous allons aller sur la Lune !

Pour sélectionner la Lune ou tout autre objet, utilisez la touche Entrée. Dans le bas de la fenêtre, une zone "Nom de la cible" s'affiche. Tapez "Lune", puis validez avec Entrée.

Maintenant, la Lune est sélectionnée : vous pouvez le voir grâce à la zone que j'ai marquée tout à l'heure en rose, qui affiche son nom.
Pour aller à l'objet sélectionné, utilisez G (initiale de Go to).

La Lune

Déplacements en 3D

Maintenant, il va falloir apprendre à nous déplacer... Commençons par les déplacements dans l'espace, nous continuerons par les déplacements par rapport à un objet.

Déplacements simples

Pour vous déplacer vers le haut/vers le bas, utilisez les flèches Bas/Haut. Pour pivoter par rapport au centre de l'écran, utilisez les flèches Gauche/Droite.
Pour vous déplacer plus intuitivement, vous pouvez utiliser le Clic gauche + Déplacement.
Enfin, pour regarder en arrière, utilisez *.

Déplacements par rapport à l'objet sélectionné

Nous connaissons déjà G (pour Go to, "Aller à"), mais il y a aussi C (pour Center, "Centrer").
Pour avancer/reculer, utilisez la molette de la souris.
Pour orbiter, c'est-à-dire faire tourner l'objet, utilisez le Clic droit + Déplacement.

Si vous voulez aller à un endroit très précis d'un objet, utilisez le menu "Navigation >> Aller à..." .

TD n°1 : Voyage à travers le système solaire

Maintenant que vous maîtrisez les commandes de base du logiciel, nous allons faire un voyage à travers le système solaire... Je vous indiquerai les étapes à suivre et la méthode sera cachée : ne l'utilisez que si vous ne savez pas comment faire ! Et n'hésitez surtout pas à regarder plus haut dans le cours : le TD a pour but de vous familiariser avec les commandes, pas à vous faire passer un test (pour ça il y a le QCM) oups, j'en ai trop dit :p .

Pour commencer, centrons-nous sur le Soleil.

Utilisez H ou tapez Entrée puis "Soleil". Ensuite G pour y aller.

Allons maintenant sur Mercure, la première planète du système.

Tapez Entrée puis "Mercure". Ensuite G pour y aller.

Orbitons autour de la planète pour en voir la surface.

Utilisez le bouton droit de la souris.

Ça ne donne pas envie d'y habiter, n'est-ce pas ? Et de plus, sa proximité avec le Soleil ne lui permet pas d'avoir une atmosphère : résultat, les différences de température entre le jour et la nuit sont considérables !
La planète suivante est Vénus ; nous n'allons pas nous y attarder. Vous connaissez déjà la troisième planète, la Terre, passons donc à la suivante : Mars, la planète rouge !

Mars et ses satellites

J'ai entouré en rouge ses deux satellites naturels : Phobos et Deimos. Si vous les voyez, vous pouvez les sélectionner en cliquant dessus avec le bouton droit, puis en cliquant sur leur nom. Sinon, utilisez la méthode habituelle. Allez ensuite sur Phobos.
Eh oui, vu de près, il a une sale tête... Je vous ai capturé une image de lui passant au dessus de sa planète : admettez que ça n'est pas parce qu'il est laid qu'on ne peut pas faire de belles photos de lui. :)

Phobos

Voilà pour Mars... Allons maintenant sur Jupiter, la plus grande planète du système solaire et reconnaissable à la Grande Tache Rouge qui trône au sud de son équateur.

Jupiter

Ainsi que les autres planètes géantes, elle possède une multitude de satellites : vous pouvez sûrement les apercevoir. Allons par exemple sur Io : surnommée "la pizza" par les scientifiques, elle doit ce surnom à son intense activité volcanique causée par sa proximité à la planète...

Io et Jupiter

Passons maintenant à Saturne, la planète aux anneaux...

Saturne

Elle semble légère, n'est-ce pas ? D'ailleurs sa densité est d'environ 0,7 : elle pourrait donc théoriquement flotter !
On a beaucoup parlé de son satellite Titan : en effet celui-ci pourrait (je dis bien pourrait) abriter la vie car beaucoup de conditions sont réunies (présence d'une atmosphère, méthane sous forme liquide, peut-être eau sous forme de glace, ...). D'ailleurs, l'atmosphère est bien visible sur les images.

Titan et Saturne

La planète suivante est Uranus. Inutile de s'y attarder, mais sachez que c'est la seule planète dont l'axe de rotation est contenu dans son plan de révolution. Pour vous donner une idée, c'est un peu comme si elle roulait sur son orbite. La suivante, Neptune, est bleue, mais contrairement à la Terre, aucune trace d'eau : il s'agit de méthane qui lui donne cette belle couleur, ce qui n'a pas empêché les astronomes de lui donner le nom du dieu de la mer...

Et voilà, le tour d'horizon des planètes est fini.

Et Pluton alors ?

Bonne question... Et fait, il a été recalé au rang de "planète naine". Actuellement, une planète à part entière doit avoir toutes les caractéristiques des planètes ET une orbite euh... propre, si j'ose dire : aucun corps ne doit partager son orbite, la planète doit être suffisamment massive pour l'avoir absorbé au cours de sa formation ou l'avoir capturé en tant que satellite.
Si vous voulez, vous pouvez aller voir ces planètes naines : il y a bien sûr Pluton, mais aussi Cérès, Sedna, Makemake ou Eris.

Maîtriser le temps !

Il est temps (mon Dieu, je pense que c'est une de mes blagues les moins drôles...) de nous intéresser à la partie supérieure droite de l'écran : elle nous donne l'heure actuelle dans notre voyage.

Entrer manuellement la date

Pour cela, utilisez la commande Temps >> Régler l'heure. Le bouton "Mettre à l'heure courante" règle la date sur l'heure actuelle UTC. Si vous voulez choisir une heure précise, cliquez sur un élément et modifiez avec les flèches du clavier Haut et Bas. Validez avec Ok.

Devenir maître du temps :magicien:

Vous pouvez tout d'abord arrêter le temps avec Espace. Vous pouvez l'accélérer ou le ralentir avec L et K. Vous pouvez même l'inverser avec J !

Enfin, l'équivalent de "Mettre à l'heure courante" est la commande !.

Manipulations avancées

Avant de commencer cette deuxième partie, je vous invite à découvrir par vous même Celestia : explorez vous-même l'univers, vous avez des bases suffisantes !

Rendu et affichage

Je vais vous apprendre quelques commandes qui modifient les options de rendu et d'affichage. Le rendu concerne les objets et la façon dont vous les voyez : par exemple Ctrl+A qui est la commande d'affichage des atmosphères, si vous vous souvenez bien, est une commande de rendu.

Alors, c'est quoi la différence entre le rendu et l'affichage ?

L'affichage, lui, va concerner le logiciel : ses messages, le nom des objets, ou le texte d'information en haut à gauche de l'écran.

Affichage et rendu des objets

Tout d'abord, on peut afficher les orbites des objets avec la commande O. L'orbite de l'objet sélectionné s'affichera en rouge, celle d'une planète en bleu et celle d'un satellite en vert.

Ensuite, on peut afficher les noms de plusieurs types d'objets :

  • Les étoiles, avec B

  • Les planètes, avec P

  • Les lunes (ou satellites naturels), avec M

  • Les astéroïdes et comètes, avec W

  • Les astronefs, avec N

  • Les repères, avec &

Et enfin, on peut afficher des objets cachés par défaut :

  • Les galaxies avec U et leurs noms avec E

  • Les constellations avec / et leurs noms avec =

  • Les nébuleuses avec ^

Enfin, ultime commande d'affichage, V permet de détailler ou de simplifier le texte d'information sur l'objet sélectionné.

Vues multiples

Nous allons découvrir une fonctionnalité intéressante du logiciel : on peut scinder la vue en plusieurs vues très facilement !

Vues multiples

Les vues sont indépendantes les unes des autres, mais il n'y a qu'un objet sélectionné, quel que soit le nombre de vues ! Par contre, si vous appuyez sur G, l'objet s'affichera dans la vue active.
L'intérêt de cette fonctionnalité réside dans le fait que l'heure est la même dans toutes les vues, vous pouvez donc voir un objet sous différents angles simultanément.

Afin de scinder la vue active, on peut utiliser :

  • Ctrl+R pour une séparation verticale

  • Ctrl+U pour une séparation horizontale

La touche Tab permet de changer de vue active. La nouvelle vue active sera entourée de violet pendant un bref instant.
Pour supprimer une vue, on peut utiliser Suppr, ce qui supprimera l'active ou Ctrl+D qui supprimera toutes les autres.

Techniques de navigation

Si vous vous souvenez bien, nous avons parlé de G et de C dans la première partie du tuto. Mais d'autres commandes peuvent nous permettre de suivre un objet.
Allons sur la Terre (sélection, puis G). Si vous regardez le coin inférieur droit de la fenêtre, vous verrez "Suivre Terre". La caméra suit donc l'objet. Pour suivre un objet, vous pouvez utiliser la commande F (pour Follow, "Suivre").

Pour bien voir l'action de cette commande, nous allons l'annuler : tapez F pour suivre la Terre, puis Echap pour annuler la commande précédente. Nous ne suivons plus rien, nous sommes donc immobiles : si vous regardez bien, vous verrez la Terre se déplacer ! Accélérez le temps avec L, vous la verrez clairement bouger !

Maintenant, utilisons G pour nous recentrer sur la Terre (et, si vous avez bien suivi, la suivre). Si vous accélérez le temps, vous allez voir tourner la Terre.
La commande Y permet de nous mettre en orbite synchrone avec la Terre : en clair, la caméra tournera exactement en même temps que l'objet sélectionné. Si vous essayez avec la Terre, vous ne la verrez plus tourner, car vous tournerez autour en même temps qu'elle.

Sélection d'une étoile : le problème des lettres grecques

Vous savez sûrement que le nom d'une étoile, si elle fait partie d'une constellation, est composé d'une lettre grecque (selon la luminosité de l'étoile) et du nom latin de sa constellation. Par exemple, Bételgeuse est aussi appelée Alpha Orionis (c'est donc la plus brillante d'Orion).
Mais comment taper les lettres grecques pour chercher une étoile ? Eh bien, nous disposons de raccourcis très pratiques...

Lettre grecque

Raccourci

Lettre grecque

Raccourci

Alpha (α)

ALF

Nu (ν)

NU

Bêta (β)

BET

Xi (ξ)

XI

Gamma (γ)

GAM

Omicron (ο)

OMI

Delta (δ)

DEL

Pi (π)

PI

Epsilon (ε)

EPS

Rhô (ρ)

RHO

Zêta (ζ)

ZET

Sigma (σ)

SIG

Eta (η)

ETA

Tau (τ)

TAU

Thêta (θ)

TET

Upsilon (υ)

UPS

Iota (ι)

IOT

Phi (φ)

PHI

Kappa (κ)

KAP

Chi (χ)

CHI

Lambda (λ)

LAM

Psi (ψ)

PSI

Mu (μ)

MU

Oméga (ω)

OME

Et plus si affinités...

Voilà, nous avons fait le tour des principales fonctionnalités du logiciel ! Pour approfondir, je vous conseille vivement de regarder la liste complète des commandes (oui, vous avez bien lu) disponibles dans le menu Aide >> Commandes !

TD n°2 : Destination Saturne avec Cassini !

Pour récapituler tout ce que vous avez appris, je vous propose de suivre la sonde Cassini pour un voyage vers Saturne, puis d'admirer la chute du module Huygens sur Titan ! :D

Pour commencer, arrêtons le temps, puis revenons le 15 Octobre 1997 à 09h 26 (UTC) précises.

Espace, puis Menu Temps >> "Régler l'heure"
Allez à l'objet "Cassini".

Entrée, "Cassini", Entrée, G.

Mais... il n'y a rien !

Non, car la sonde n'a pas été lancée ! Passons en temps réel ; au bout de quelques secondes, Cassini apparaît ! Remettez le temps en pause, puis orbitez Cassini pour voir la Terre derrière elle.

\ pour le temps réel.
Puis Espace et bouton droit pour orbiter

Les vues multiples vont nous permettre de voir la progression de la sonde dans l'espace. Affichez pour commencer les orbites.

O
Ouvrez une nouvelle vue, allez juste au dessus du Soleil, puis dézoomez. Sélectionnez à nouveau Cassini pour voir sa trajectoire.

Ctrl+U

Menu Navigation >> "Aller à..."

Image utilisateur

Molette de la souris
Entrée, "Cassini", Entrée

Vous devriez obtenir le résultat suivant :

Départ de Cassini

Parés à partir, mon commandant !
Parfait, faites repartir le temps ! Ensuite, faites-le passer à 100 fois plus vite (on ne va pas rester dix ans devant le PC !).

Une fois la Terre loin derrière, passez à un million de fois plus vite... Cassini va frôler Jupiter vers la fin de l'année 2000... Enfin, vers mi-2004, Cassini se met en orbite autour de Saturne !

Arrêtez-vous le 25 Décembre 2004 à 02h UTC, souhaitez-vous un Joyeux Noël :ange: et préparez-vous à la séparation de Cassini et Huygens. Ce dernier va bientôt rejoindre Titan. Dans une nouvelle vue, allez à l'objet "Huygens (free flight)". Non, il n'y a rien, car il ne s'est pas détaché de Cassini. Redémarrez le temps, et un peu avant 2h01, vous verrez apparaître le module Huygens au moment ou la bosse bizarre de Cassini disparaîtra... eh oui, Huygens, c'était lui !

Détachage de Huygens

Après une révolution de Titan, Huygens va enfin s'apprêter à atterrir, ou plutôt à "atitanir"... Pour ne pas risquer de rater cela, je vous conseille d'aller directement à 18h le 13 Janvier 2005, et de centrer Titan afin de profiter de l'approche comme si vous y étiez !

Entrée, "Titan", Entrée
Maj+C

Réglez la vitesse sur 1000 fois plus vite.
...

Impressionnant, n'est-ce pas ? :)

Personnaliser Celestia : Les add-ons

Il est temps de vous présenter les add-ons de Celestia. En effet, ce programme possède une multitude de fonctionnalités disponibles sous forme de fichiers, et disponibles sur Internet. Cette particularité est importante, car elle fait toute la puissance de ce logiciel !
Mais tout d'abord, je dois vous parler des textures...

Les textures, ou comment transformer un simple objet OpenGL en planète...

En fait, les planètes, les étoiles, tous les objets de Celestia sont, pour vous donner une image, "enrobés" d'une texture qui va leur donner leur apparence. Ces textures ne sont en fait que de simples fichiers JPG stockés, pour Windows, dans le dossier "C:\Program Files\Celestia\textures".

Nous allons les utiliser pour que vous voyiez mieux le principe. Démarrez Celestia, puis allez sur Terre. Mettez-vous au-dessus du côté nocturne : vous ne voyez rien, normalement (sinon, vous gâchez mon effet de surprise :p ). Appuyez sur Ctrl+L.
Magique n'est-ce pas ? Eh non, les habitants du continent n'ont pas allumé leur lumière, mais la commande que vous venez d'utiliser active les textures nocturnes. Par conséquent, Celestia a utilisé la texture "textures\medres\earthnight" sur une moitié du globe.

Les add-ons

Nous arrivons au moment tant attendu : qui sont-ils et que font-ils ?
Comme je vous l'ai dit plus haut, ce sont de simples fichiers qui, copiés dans le répertoire de Celestia, vont nous permettre de faire des choses fantastiques ! Et vous savez quoi ? Il y a des textures dans ces add-ons !

Les add-ons étaient auparavant éparpillés sur divers sites, mais devant leur succès, un nouveau site a été ouvert, sur lequel ils sont tous centralisés : http://www.celestiamotherlode.net !
Il s'agit d'une véritable mine d'or, dans laquelle il est très facile de s'y retrouver. Les add-ons sont classés en quatre catégories : Solar system (Système solaire pour les non-anglophones), Spacecraft (Exploration spatiale), Extrasolar objects (Objets extra-solaires) et Fictional (Fiction).

Nous allons découvrir les textures additionnelles et comment les utiliser, ensuite nous utiliserons des add-ons plus courants, qui permettent d'ajouter des objets à Celestia.

Ajouter des textures

Nous allons modifier la texture de Jupiter pour faire bouger les nuages !
Allez pour cela dans "Solar system >> Jupiter" et descendez jusqu'à "Jupiter Clouds".

Cliquez sur la loupe à côté de la description de l'add-on.
Téléchargez le fichier ZIP sur votre PC, cela peut prendre un peu de temps selon la taille de l'add-on. Ensuite extrayez-le quelque part, par exemple sur votre Bureau.

Pourquoi la plupart du temps ?

Afin de savoir où placer les fichiers, vous devez toujours, et c'est impératif, lire le fichier Readme (ou Lisez-moi).

Pour cet add-on, le Readme nous indique de placer le fichier image dans "textures/medres" et de coller le contenu du fichier "Important.ssc" dans "data/solarsys.ssc".

Placez donc le fichier image dans le répertoire et ouvrez "solarsys.ssc" avec votre éditeur de texte. Sauvegardez la copie quelque part. Quittez (car vous vous trouvez dans la copie ) et rouvrez "solarsys.ssc".

Ensuite collez le texte de "Important.ssc" (sans l'introduction) à la place du texte qui a la même syntaxe ; par exemple, "Important.ssc" a la structure suivante :

Atmosphere
{
Height 300
[etc...]
[PAS D'ACCOLADE FERMANTE]

Collez donc le texte à la place de celui qui commence par "Atmosphere" et se finit juste avant l'accolade fermante.
Enregistrez puis fermez l'éditeur.

Maintenant, démarrez Celestia et allez sur Jupiter. Les nuages se déplacent en temps réel !

Ajouter des objets

Et maintenant, pour les fans de Star Wars, nous allons ajouter... la planète Coruscant ! :D

Pour cela, allez dans "Fictional >> Star Wars" et choisissez Coruscant. Cliquez sur la loupe et téléchargez le fichier.
Comme spécifié dans le Readme, décompressez les fichiers image dans "textures/medres" et "Coruscant.ssc" dans "extras".

Démarrez Celestia et allez sur Rhô CrB. Vous vous souvenez de ce que je vous avais dit sur les lettres grecques ?
Allez ensuite à l'objet "Coruscant". Et voilà !

Moi, j'ai essayé de taper "Coruscant" depuis le système solaire et elle n'était pas dans la liste !

Eh bien en fait, pour sélectionner une planète, vous devez être dans son système solaire ; depuis Coruscant, essayez de sélectionner Jupiter : c'est peine perdue !

Nous en avons fini avec les add-ons : continuez à chercher sur le Motherlode, il y en a de très intéressants... Et n'oubliez jamais le Readme !
D'ailleurs, j'ai entendu parler d'un add-on qui montre la chute d'Hyugens sur Titan jusqu'au bout... À suivre ! ;)

Les coulisses de Celestia

Cette partie du cours est destinée aux curieux : comment avoir la toute dernière version de Celestia (oui, celle écrite la veille au soir par un informaticien avec une barbe de trois jours et un paquet de chips à portée de main ! ;) ) ? Comment fonctionne Celestia ?

Pour y répondre, nous allons télécharger le code source de Celestia via le serveur Subversion de ses développeurs !

C'est pas un peu... illégal ton truc là ??

Absolument pas ! Celestia est un logiciel open-source, et n'importe qui peut accéder au code !

Attends, j'ai bien compris ? Ça n'est possible que sous Linux ??

Pas du tout ! Cependant, la compilation sous Linux est infiniment plus simple (et je ne ferai jamais assez de pub pour cet OS :p ).

Je n'expliquerai que la compilation sous Linux ici, cependant, si vous êtes motivés, il est possible de le faire sous Windows et MacOS.
On vous explique ici (in english, of course) comment compiler les sources de Celestia sous votre OS. La compilation sous Vista/7 n'y est malheureusement pas expliquée...

Enfin, par pure générosité, il existe des versions plus ou moins stables compilées et releasées ici, dans la section DOWNLOAD.

Bon, vous êtes prêts ? On y va !

Pour commencer

Pré-requis

Vous devez tout d'abord avoir installé Subversion : si ce n'est pas le cas :

sudo apt-get install subversion

(Bon, apt c'est pour Debian/Ubuntu, vous remplacez par votre gestionnaire de paquets, vous êtes grands !)
Pour la compilation, vous avez besoin de build-essential et automake, donc si vous n'avez jamais compilé sous Linux (hérétiques :diable: !) :

sudo apt-get install build-essential automake

Et le plus important, les bibliothèques dont a besoin Celestia ! Il y en a un petit paquet, donc pour ne rien oublier,

sudo apt-get build-dep celestia

(Encore une fois, build-dep c'est pour apt-get. Donc pour votre gestionnaire, RTFM...)

Récupération des sources

Pour récupérer les sources du logiciel, on fait dans un répertoire quelconque un check-out du dépôt. Il nous faut pour cela l'adresse du dépôt : https://celestia.svn.sourceforge.net/svnroot/celestia/
Sur ce dépôt on ne téléchargera que la branche principale puisque les autres ne sont que des parties modifiées lors de nouvelles révisions. Cette branche principale est le répertoire trunk/ à la racine du dépôt.

Téléchargeons cette branche sur notre disque dur :

svn co https://celestia.svn.sourceforge.net/svnroot/celestia/trunk <repertoire>

Donnez un nom au répertoire où vous souhaitez sauvegarder les fichiers (si vous ne précisez rien il sera nommé trunk).
Et c'est parti ! À chaque nouveau fichier téléchargé, vous remarquez que SVN nous indique A celestia/textures/medres/earthnight.jpg par exemple. Le A signifie "add" et indique l'ajout du fichier au répertoire de votre disque dur.

Une fois les sources téléchargées, je vous invite à aller dans le dossier : détaillons son contenu.

Huit dossiers doivent vous être familiers si vous avez déjà bidouillé Celestia avec les add-ons : data/, extras/, fonts/, locale/, models/, scripts/, shaders/ et textures/. Ceux-ci seront en fait copiés dans le répertoire de Celestia lors de make install.

Les deux répertoires windows/ et macosx/, vous vous en doutez, contiennent des headers supplémentaires nécessaires à la compilation sous ces OS et pour le premier les .dll nécessaires à l'exécution du logiciel.

Les fichiers dont les noms sont en majuscules seront publiés en même temps que le logiciel lors de la prochaine sortie de version stable.

Enfin, le dossier qui doit attirer votre attention est src/. Il contient tous les fichiers .h et .cpp qui seront compilés pour créer l'exécutable. Le fichier devguide.txt nous sera très utile, pour ne pas dire indispensable, pour savoir quel fichier gère quelles fonctions du logiciel et comment il est codé.

Mais pour l'instant, tentons une petite compilation. ^^

Make time

Alors, par quoi on commence ?

Ben justement, moi, tu m'as soûlé avec tes listes de fichiers et de dossiers, je suis un warrior, donc j'ai tenté de compiler et il m'a insulté quand je lui ai dit gentiment ./configure... Il voulait que je dise s'il te plaît ?

Eh bien regardez donc les fichiers dans votre répertoire... Qui a vu un configure ?
...
Je vous explique.
Le fichier configure est rarement écrit par un programmeur pour un gros projet comme Celestia : on écrit la plupart du temps un simple fichier configure.in, avec une syntaxe assez simple et compréhensible, et avec lequel on génère un configure qui lui-même génèrera un Makefile pour la compilation. Vous êtes perdu ?

Compilation par configure.in

Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille cette page très bien faite sur configure.in : cliquez ici

Mais... Comment on génère configure ? Tu as mis des points d'interrogation sur le schéma !

Oui, c'est pour le suspense :p

Il s'agit d'une commande disponible si vous avez bien installé automake : dans le dossier où se trouve configure.in, lancez

autoreconf -vi

Ce script peut mettre un certain temps à recouper toutes les informations, mais génère au final un joli script configure ! Il ne vous reste plus qu'à faire (Entrée pour chaque saut de ligne)

./configure --with-interface
make

Et au bout d'un temps variable, vous obtenez un joli petit binaire nommé sobrement celestia que vous pouvez installer dans /usr/local/share/ avec tout ce qu'il lui faut d'un simple

sudo make install

Première compilation réussie ! Vous avez maintenant la toute dernière version de Celestia, utilisable !

Qu'entends-je ? Vous voulez toucher au code source et compiler un Celestia customisé ? Il suffit de demander !

Mettre les mains dans le cambouis

Personnellement, j'aime beaucoup Celestia tel qu'il est, cependant je comprends parfaitement votre envie de regarder vraiment comment ça fonctionne, et je vous y encourage, c'est une des meilleures façons de progresser (avec la pratique ;) ).
Je ne peux cependant pas vous lâcher ainsi dans la nature...

Pour commencer, je vous conseille fortement d'imprimer le fichier devguide.txt pour l'avoir toujours à portée de main...
Dans le fichier :

  • La section File Overview détaille le rôle de chaque fichier source

  • La section Star Database donne quelques informations sur la base de données d'étoiles (112000 étoiles dans data/stars.dat) et son implémentation

  • La section Stars détaille la façon dont les développeurs ont implémenté la classe Star

  • La section Celestia Overview nous donne le schéma général de l'exécution du logiciel (instanciation des classes, etc...)

  • La section Tracking Visible Stars explique que le rôle de la classe VisibleStarSet

  • Enfin, la section UNIX nous informe que les développeurs auront besoin d'autoconf, automake et g++ (trop tard :p )

Vous pouvez maintenant fouiner dans les répertoires, avec cette aide précieuse qu'est devguide, histoire de vous familiariser avec tout ça... Amusez-vous bien !

Si vous avez une idée révolutionnaire, implémentez-la, testez-la, et n'hésitez pas à en parler sur le forum de Celestia (tiens, une rime !) dont je vous redonne l'adresse :
http://www.shatters.net/forum
Pareil pour toute question, toute remarque, ou simplement la découverte approfondie de Celestia à travers les posts du forum !

Enfin, n'hésitez pas à me faire part de vos idées et bidouillages par commentaire et/ou par MP ! ^^

Annexe : Récapitulatif des principales commandes

Je vais dans cette annexe faire un "condensé" de toutes les commandes que vous avez apprises dans ce tuto : il s'agit de celles que vous utiliserez le plus souvent, mais je vous conseille fortement d'imprimer la liste complète des commandes, qui est comme je vous l'ai déjà dit, dans le menu "Aide >> Commandes".

Navigation

A la souris

Commande

Effet

Clique-gauche + Déplacement

Se déplacer simplement

Clique-droit + Déplacement

Orbiter l'objet

Molette de la souris

Se rapprocher / S'éloigner de l'objet

Au clavier

Commande

Effet

G

Aller à l'objet

F

Suivre l'objet (annule l'effet de Y)

Y

Se mettre en orbite synchrone avec l'objet (annule l'effet de F)

C

Centrer l'objet

H

Sélectionner le Soleil

*

Regarder en arrière

Maj+C

Centrer l'objet sans changer la position de l'objet suivi ou en orbite synchrone

Temps

Commande

Effet

Espace

Arrêter le temps

L

Accélérer le temps (x10)

K

Ralentir le temps (x1/10)

J

Inverser le temps

\

Temps réel

!

Mettre à l'heure courante

Affichage et rendu

Affichage

Commande

Effet

B

Nom des étoiles

P

Nom des planètes

M

Nom des lunes

W

Nom des comètes et des astéroïdes

N

Nom des astronefs

&

Nom des repères

/ et =

Afficher les constellations et leurs noms (seulement dans le système solaire)

U et E

Afficher les galaxies et leurs noms

^

Afficher les nébuleuses

O

Afficher les orbites

V

Afficher plus ou moins d'infos sur l'objet sélectionné

Rendu

Commande

Effet

I

Afficher les nuages

Ctrl+A

Afficher les atmosphères

Ctrl+L

Afficher les textures nocturnes

R et Maj+R

Diminuer / Augmenter la résolution des textures

Vues multiples

Commande

Effet

Ctrl+R

Scinder verticalement

Ctrl+U

Scinder horizontalement

TAB

Changer la vue active

Suppr

Supprimer la vue active

Ctrl+D

Supprimer toutes les vues sauf l'active

Autres

Commande

Effet

Entrée

Sélectionner un objet en tapant son nom

Echap

Annuler la dernière action (déplacement ou commande)

Notre voyage est terminé... et le tutoriel aussi. Continuez à explorer l'espace et n'hésitez pas à laisser un commentaire ! ;)
Pour toute suggestion ou précision, envoyez-moi un MP !

Merci à Nanoc et à Thunderseb pour leurs relectures attentives...

déroulement d'un cours

  • 1

    Dès aujourd'hui, vous avez accès au contenu pédagogique et aux exercices du cours.

  • 2

    Vous progressez dans le cours semaine par semaine. Une partie du cours correspond à une semaine de travail de votre part.

  • !

    Les exercices doivent être réalisés en une semaine. La date limite vous sera annoncée au démarrage de chaque nouvelle partie. Les exercices sont indispensables pour obtenir votre certification.

  • 3

    À l'issue du cours, vous recevrez vos résultats par e-mail. Votre certificat de réussite vous sera également transmis si vous êtes membre Premium et que vous avez au moins 70% de bonnes réponses.

Découvrez aussi ce cours en...

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite