Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Got it!
La mise en page avec Adobe InDesign

La mise en page avec Adobe InDesign

Last updated on Tuesday, January 8, 2013
  • Moyen

Le texte

Le texte est un des éléments importants d'une mise en page. Il ne faut pas croire que le texte est un bloc facile à manier. Les possibilités qu'offre l'outil Texte sont quasi infinies. Nous avons déjà vu toutes les notions nécessaires (comme les couleurs) pour aborder l'intégralité des fonctions de cet outil.

InDesign propose de nombreuses fonctionnalités pour manier les textes efficacement. Nous allons donc découvrir dans ce chapitre les deux barres d'outils destinées aux textes. L'une se rapporte aux caractères : couleur, police, taille, inclinaison… La seconde, elle, est axée sur les paragraphes : alignement de texte, ajustement de lettrines, création de colonnes…

Je vous promets que nous n'allons pas nous ennuyer dans ce chapitre !

Jouer avec les caractères

Nous allons commencer ce chapitre en nous intéressant aux caractères. La création de texte avec l'outil Texte

Image utilisateur

a déjà été abordée dans le troisième chapitre, celui sur les blocs. Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de vous le rappeler. Au pire, si votre mémoire flanche, consultez le chapitre sur les blocs ! Pour ceux qui savent s'en servir, la touche raccourci est T.

Si l'outil Texte a été abordé, je ne pense pas que vous vous soyez intéressés à l'outil Texte curviligne

Image utilisateur

(Maj + T). Je vais ouvrir une petite parenthèse pour vous expliquer son utilisation, un peu plus compliquée que celle des autres blocs (qui sont, eux, majoritairement rectangulaires).

Tout d'abord, il vous faut sélectionner l'outil Crayon

Image utilisateur

ou taper N sur votre clavier. Tracez ensuite la forme que vous voulez donner à votre texte : un cercle, des vagues… Laissez place à votre imagination ! Vous devriez donc obtenir ceci (ne cherchez pas la logique de ma forme, le but est de vous montrer les possibilités de cette fonctionnalité) :

Image utilisateur

Ensuite, il faut sélectionner l'outil Texte curviligne

Image utilisateur

(Maj + T) et placer le curseur au-dessus de votre tracé. Un petit signe plus va ainsi apparaître. Cliquez et laissez enfoncé votre curseur. Des délimitations correspondant à la place que votre texte va utiliser sur le tracé vont alors s'afficher. Pour ma part, je vais quasiment tout sélectionner :

Image utilisateur

Tapez à présent votre texte. Vous constatez d'emblée qu'il suit le tracé que vous avez mis en place. Attention, néanmoins, à ne pas dessiner de courbe trop brusque. Autrement, le logiciel ne pourra pas vous afficher le résultat voulu et vous signalera une erreur. Voici donc le résultat :

Image utilisateur

Ce n'est pas la forme la plus idéale qui soit, mais je vous laisse tester toutes les possibilités les plus improbables avec cet outil. Faites toutefois attention de ne pas dessiner de courbe trop brusque. Vous pouvez remodeler la forme du texte en retraçant une forme avec l'outil Crayon. Maintenant, refermons cette parenthèse et intéressons-nous aux caractères.

Les caractères : la barre d'outils et la palette

Pour travailler sur le texte, deux solutions s'offrent à nous : utiliser la barre d'outils, très complète, ou utiliser la palette « Caractères », qui l'est un peu moins.

Image utilisateurBarre d'outils destinée aux caractères

Image utilisateur

Palette « Caractères »

Les polices

Une police d'écriture, ou police de caractères, est la forme que peuvent prendre les différentes parties d'un texte (lettres, nombres, ponctuation…). Chaque police a ses particularités. En voici quelques-unes :

Je suis un texte en police de caractères Times.
Je suis un texte en police de caractères Arial.
Je suis un texte en police de caractères Impact.
Ces polices sont celles que l'on retrouve le plus en informatique. Ce sont des polices standard. Cependant, il existe autant de polices que le veut notre imaginaire. On peut ainsi en trouver des milliers. En voici quelques exemples :

Image utilisateur

Adobe InDesign vous propose de nombreuses polices. Cela dit, si vous souhaitez en avoir beaucoup plus, je vous conseille de visiter le site dafont.com (la majorité des polices ci-dessus proviennent de ce site). Pour choisir une police, il suffit de dérouler le menu où s'affiche par défaut la police « Minion Pro ». Ce menu est le premier dans la barre et la palette.

La taille ou corps

La taille des caractères est définie en point, abrégé pt. Je ne vous apprends rien si je vous dis que plus la valeur est faible, plus le texte sera petit. Pour régler la taille du texte, il faut modifier la valeur à droite de la vignette

Image utilisateur

.

Les attributs de caractère

Derrière ce nom un peu barbare se cachent des éléments que vous connaissez à coup sûr. Si je vous dis que le fait de mettre son texte en gras, c'est donner un attribut de caractère, ça va mieux ? :)

Ci-dessous, je vous propose un petit tableau des attributs les plus courants. Certaines polices peuvent cependant proposer jusqu'à dix attributs de caractère, dont par exemple le demi-bold. Le demi-bold se situe entre le regular et le bold. À l'inverse, certaines polices ne possèdent qu'un seul attribut.

Attribut

Description

Résultat

Regular

Ne change rien

Texte en Regular

Bold (gras)

Augmente l'épaisseur des lettres

Texte écrit en bold

Italic (italique)

Incline les lettres vers la droite

Texte écrit en italic

Bold italic (gras et italique)

Augmente l'épaisseur et incline les lettres vers la droite

Texte écrit en Bold italic

Au-delà de cette liste des attributs les plus couramment utilisés, il existe quelques attributs qu'il nous faut aborder. Ceux-ci se trouvent exclusivement dans la barre d'outils.

Image utilisateur
  • Image utilisateur

    Le premier attribut,

    , sert à mettre tout le texte en capitales. LE TEXTE DEVIENT DONC COMME CECI.

  • Image utilisateurImage utilisateur

    L'attribut du dessous,

    , permet d'utiliser les petites capitales. Les petites capitales ont la même hauteur que les caractères minuscules.

  • Image utilisateur

    L'attribut exposant

    permet de mettre des lettres en exposant : x3 + x2.

  • Image utilisateur

    L'attribut

    , juste en dessous, met le texte en indice : Wr.

  • Image utilisateur

    L'attribut illustré par l'icône

    permet de souligner le texte sélectionné. Ceci est un texte souligné.

  • Image utilisateur

    Enfin, le dernier attribut,

    , barre le texte choisi. Ce texte est barré.

Colorer son texte

Pour colorer son texte, il suffit de se référer au dernier chapitre. On peut donc utiliser la palette et le cadre de couleur dans la barre d'outils. Néanmoins, il est possible d'accéder directement à la fenêtre des couleurs via la barre d'outils destinée au texte.

Image utilisateur
Autres

Avant d'en finir avec les caractères, il reste à voir quelques petites fonctionnalités qui permettent une configuration très précise des caractères. Ces fonctionnalités ne se retrouvent que dans la barre d'outils :

Image utilisateur
  • Image utilisateur

    La vignette

    permet de régler l'espace compris entre chaque lettre.

  • Image utilisateurImage utilisateur

    permet de choisir avec précision la taille des caractères.

  • Image utilisateur

    La fonctionnalité

    permet d'exposer le groupe de caractères sélectionnés sans abaisser leur taille.

  • Image utilisateurImage utilisateur

    permet de gérer la largeur d'un caractère.

  • Image utilisateur

    Enfin,

    permet d'incliner le texte entre -85° et 85°.

Si vous mettez en application tout ce que l'on a vu jusqu'ici, vous avez les capacités suffisantes pour réaliser quelque chose de ce type :

Image utilisateur

Pour arriver à ce résultat, j'ai dû utiliser une police spécifique, plusieurs attributs de caractère et quelques effets (ombre portée, biseau intérieur et contour progressif dégradé). Vous êtes tout à fait capables de réaliser un logo comme celui-ci !

Les choses à ne pas faire

Pour finir, je vais vous présenter tout ce qu'il ne faut pas faire dans la mise en page des caractères. Il faut bien comprendre que le fait d'utiliser certaines polices peut faire perdre de la crédibilité à votre document.

Par exemple, « Comic Sans MS » est une police de caractères que l'on voit souvent dans des documents amateurs. Les caractères sont arrondis, l'épaisseur grosse mais c'est une des polices à ne pas utiliser si vous voulez avoir un peu de crédibilité. Pour vous prouver tout cela, je vous propose de comparer cette police avec une autre, appelée « Lucida Sans Unicode » :

Image utilisateur

« Lucida Sans Unicode » donne plus de « sérieux » au texte, tandis que « Comic Sans MS » présente le texte comme un peu enfantin. Je vous laisse imaginer des documents importants comme la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen en « Comic Sans MS ». :p

Pour rester dans les polices, il faut également faire attention à celles que l'on utilise. C'est bien joli, les polices qui ont du « style », mais il faut aussi penser aux lecteurs qui ne doivent pas trop se fatiguer la vue en lisant votre document. L'utilisation de telles polices doit être particulièrement évitée si le texte est trop petit.

Pour ce qui est du choix des couleurs, il convient naturellement d'éviter l'utilisation de couleurs trop criardes (rouge sang, vert pomme ou orange vif), excepté si vous avez un fond qui s'y adapte. Par exemple, pour le vert pomme, du texte de cette couleur sur du marron est tout à fait agréable à l'œil.

Jouer avec la forme

Après les caractères, passons à la forme. La forme des paragraphes met en jeu d'importantes notions. Ces dernières vont vous permettre de réaliser des blocs de texte à la présentation intéressante et agréables à voir. Pour accéder à la barre d'outils correspondante, il suffit de cliquer sur la vignette

Image utilisateur

. Vous devez donc obtenir ceci :

Image utilisateurIl existe une palette pour les paragraphes, mais je ne vous ai pas conseillé de la prendre. Pour l'afficher, faites Alt + Ctrl + T ou allez dans « Fenêtre » › « Texte et tableaux » › « Paragraphe ».

L'alignement du texte

L'alignement du texte permet de modifier la façon dont le texte s'aligne par rapport à son bloc dans le document. Adobe InDesign propose huit alignements différents, dont six qui sont pour moi suffisamment intéressants pour être présentés.

Image utilisateur

Par défaut, le texte est aligné à gauche. La vignette correspondante est celle-ci :

Image utilisateur

. La texte est ainsi décalé à gauche, comme ci-dessous.

Image utilisateurLe deuxième alignement correspond à l'alignement centré :

Image utilisateur

. Le texte est donc concentré au centre du bloc.

Image utilisateurLe troisième alignement,

Image utilisateur

, quant à lui, permet d'aligner le texte vers la droite. Le texte est ainsi aligné vers la droite.

Image utilisateur

Passons à la ligne du dessous. Les deux premiers alignements,

Image utilisateur

et

Image utilisateur

, ont respectivement la même fonction que les deux premiers alignements du dessus, avec un petit plus : ils sont justifiés. Cela signifie que le texte occupe toute la place offerte par le bloc. Le dernier

Image utilisateur

, lui, est seulement justifié.

Image utilisateurImage utilisateurImage utilisateurRespectivement : justifié à gauche, justifié au centre et justifié.

Les retraits

Les retraits constituent le deuxième outil qu'on retrouve dans la barre d'outils des paragraphes. Ils permettent de laisser une marge entre le texte et la bordure du bloc.

Image utilisateur

Le premier retrait,

Image utilisateur

, permet d'ajouter une marge entre le bloc et la partie gauche du texte, comme ci-dessous :

Image utilisateurLe second retrait,

Image utilisateur

, permet inversement de mettre une marge à la droite du texte.

Image utilisateurLes deux retraits du bas permettent respectivement de donner un alinéa au texte (

Image utilisateur

), et de ne pas coller le dernier mot du paragraphe avec le bloc. Cela donne :

Image utilisateur

Les lettrines

Savez-vous tout d'abord ce qu'est une lettrine ? La lettrine désigne la première lettre d'un texte (qui peut être décorée), d'une taille supérieure aux autres lettres. Pour régler les lettrines, InDesign propose deux options. La première,

Image utilisateur

, permet de configurer la taille de la lettrine en valeur arbitraire (la valeur 1 est égale à la taille du texte). La seconde,

Image utilisateur

, permet de choisir combien de lettres vont être placées en lettrine. Même si le sens du mot prône une seule lettre, on peut en mettre plusieurs. Sur les deux images ci-dessous, la première est une lettrine simple et, la seconde, une lettrine qui rassemble tout le premier mot :

Image utilisateurImage utilisateur

Les colonnes

Il nous reste une dernière notion à aborder concernant les paragraphes : les colonnes. Les colonnes sont un outil pratique pour éviter les gros tas de texte sur une page. Elles permettent d'alléger le contenu visuellement.

Image utilisateur

Pour cet exemple, je suis parti sur le site Lorem Ipsum, que je vous ai déjà présenté, et j'ai copié-collé quatre grands paragraphes, ce qui donne ceci :

Image utilisateurPour créer une colonne, il faut incrémenter le nombre à côté de la vignette

Image utilisateur

. N'abusez pas des colonnes car cela va finir par devenir illisible. Après avoir mis en place un nombre suffisant de colonnes, il est possible de régler l'espace entre les différentes colonnes du bloc de texte à côté de l'icône

Image utilisateur

. Cela donne :

Image utilisateurImage utilisateurRespectivement : deux colonnes et trois colonnes
C'est bien d'avoir fait des colonnes, mais si on a une introduction et que l'on veut la positionner sur les deux colonnes, faut-il créer un autre bloc ? Non, InDesign propose de pouvoir étendre un ou plusieurs paragraphes sur une, plusieurs, voire toutes les colonnes. Il suffit de sélectionner « Étendue x » à côté de la vignette

Image utilisateur

. On peut également réaliser des sous-colonnes au sein d'une colonne. Pour cela, sélectionnez « Scinder en x ». Rien ne vaut une illustration :

Image utilisateurImage utilisateurRespectivement : « Étendue totale » et « Scinder en 3 ».

Voilà pour les paragraphes.

Les styles

Les styles sont la forme et l'aspect que vous donnez à vos textes. Il en existe deux types : les styles de caractère et les styles de paragraphe. Si vous souhaitez garder une présentation uniforme tout au long de votre document, ces styles peuvent vous être très utiles !

Les styles de caractère

Les styles de caractère permettent d'attribuer un style aux caractères ─ c'est-à-dire ajouter une police, une couleur ou des attributs à des caractères. Ces styles peuvent être utilisés autant de fois que souhaité, permettent une continuité dans la présentation de notre document et nous évitent ainsi de recréer un style lorsqu'on en a besoin.

Je vous présente donc la palette des styles de caractère qui est… vide : :D

Image utilisateur

Il faut donc créer un style ! Comme nous l'avons vu plus haut dans la sous-partie « Jouons avec les caractères », je vais vous demander de créer un texte court avec le style que vous souhaitez. Pour ma part, j'ai ceci :

Image utilisateur

Dans cet exemple, le texte est en bleu ciel, légèrement incliné et en petites capitales.

Sélectionnez votre texte et cliquez sur la petite vignette

Image utilisateur

« Créer un nouveau style ». Un style s'ajoute dans la palette, renommez-le. Maintenant que notre style de caractère est créé, il faut l'essayer. Créez un texte sans style et sélectionnez votre style dans la palette. Le texte vierge devient bleu ciel, est légèrement incliné et écrit en petites capitales.

Cependant, si le style ne nous plaît pas, il faut bien pouvoir le modifier. Pour cela, il faut effectuer un double clic sur le style. C'est alors que s'affiche une fenêtre qui nous permet de modifier chaque paramètre.

Image utilisateur

On nous propose, dans cette fenêtre, de modifier le titre du style ou de créer un raccourci. Les raccourcis sont très pratiques et accélèrent grandement la production. « Paramètres » dresse un résumé du style.
Je vous laisse découvrir les autres « onglets » qui contiennent des éléments que nous avons déjà vus.

Pour finir, il est possible de ranger ces styles dans des dossiers, que l'on peut créer à l'aide de la vignette

Image utilisateur

. Je ne vous présente plus la vignette poubelle

Image utilisateur

, qui sert à supprimer un style. ;)

Les styles de paragraphe

Je ne sais trop que vous dire ici. Le principe est le même que les styles de caractère. Il faut créer son style puis l'enregistrer pour l'utiliser quand on le souhaite. Néanmoins, la fenêtre de configuration est très bien conçue : les réglages sont très précis.

Image utilisateur

Ce cinquième chapitre arrive à sa fin. Nous avons vu comment habiller notre texte, soit en le colorant, soit en l'inclinant, soit en le justifiant. Nous avons également évoqué les styles, très importants si vous souhaitez aller vite.

Vous avez maintenant la capacité de créer des documents aux textes corrects et agréables à voir. Dans le chapitre suivant, nous aborderons les positions, un chapitre intéressant en ce qui concerne l'agencement des blocs.

Cette première partie arrive à son terme. À ce stade, vous n'êtes pas encore un as, mais ce qui est sûr, c'est que vous n'êtes plus un simple spectateur face à InDesign. Nous avons vu différentes notions : gérer les blocs, intégrer des couleurs et manipuler les textes.

La seconde partie sera beaucoup plus technique et productive que la première. Il vaut mieux avoir de bonnes bases avant de se lancer dans l'aventure et c'est justement ce que nous venons de voir !

Le tutoriel n'est pour l'instant pas encore fini. De nombreuses parties et notions restent à aborder avant de pouvoir proclamer ce tutoriel complet.
Pour l'instant, il n'y a que la première partie d'écrite mais une seconde est déjà en préparation et les futurs chapitres devraient sortir par petits groupes.

Un grand merci à SimSonic pour son aide.

Example of certificate of achievement
Example of certificate of achievement