Certains Fournisseurs d'Accès à Internet (FAI), Free notamment, pratiquent ce que l'on appelle communément le "bridage de ports" : autrement dit, ils brident les communications Internet effectuées sur des ports particuliers. Ce bridage peut passer par une limitation du nombre de connexions simultanées, une limitation de bande passante sur les transferts de données réalisés sur le port en question, voire une interdiction de connexion pure et simple.

Ainsi, il est quasiment impossible à certains abonnés de Free de communiquer par voix en utilisant le logiciel Ventrilo. En effet, le port par défaut de la plupart des serveurs (3784) étant bridé par ce FAI, l'abonné malchanceux se retrouve avec un décalage de 30 secondes de communication dans les secondes suivant son arrivée sur le serveur.

Pourquoi ? Parce que Free ayant quelques problèmes de réseau, il préfère limiter la bande passante sur les ports supérieurs à 1024 pour que les applications les plus utilisées (Web, FTP, Mail...) soient prioritaires, au détriment de toutes les autres applications. Mais si cette limitation peut s'avérer judicieuse pour limiter les logiciels de Peer-To-Peer (eMule...) grands consommateurs de bande passante, il s'avère carrément injustifié et préjudiciable pour d'autres applications totalement inoffensives (ici, de la voix sur IP).

Fort heureusement, il est possible de mettre en oeuvre des solutions pour contourner ces limitations, c'est l'objet du présent tutoriel.


L'auteur