Apprenez à créer votre site web avec HTML5 et CSS3

Apprenez à créer votre site web avec HTML5 et CSS3

Mis à jour le jeudi 24 juillet 2014

Insérer une image dans une page web ? Vous allez voir, c'est d'une facilité déconcertante… Enfin presque. Il existe différents formats d'image que l'on peut utiliser sur des sites web, et on ne doit pas les choisir au hasard. En effet, les images sont parfois volumineuses à télécharger, ce qui ralentit le temps de chargement de la page (beaucoup plus que le texte !).

Pour faire en sorte que vos pages restent lisibles et rapides à télécharger, suivez donc activement mes conseils !

Les différents formats d'images

Savez-vous ce qu'est un format d'image ?

Quand vous avez une image « entre les mains », vous avez la possibilité de l'enregistrer dans plusieurs « formats » différents. Le poids (en Ko, voire en Mo) de l'image sera plus ou moins élevé selon le format choisi et la qualité de l'image va changer.

Par exemple, le logiciel de dessin Paint (même si c'est loin d'être le meilleur) vous propose de choisir entre plusieurs formats lorsque vous enregistrez une image (figure suivante).

Différents formats d'image proposés par Paint
Différents formats d'image proposés par Paint

Certains formats sont plus adaptés que d'autres selon l'image (photo, dessin, image animée…). Notre but ici est de faire le tour des différents formats utilisés sur le Web pour que vous les connaissiez et sachiez choisir celui qui convient le mieux à votre image. Rassurez-vous, il n'y a pas beaucoup de formats différents, cela ne sera donc pas bien long.

Toutes les images diffusées sur Internet ont un point commun : elles sont compressées. Cela veut dire que l'ordinateur fait des calculs pour qu'elles soient moins lourdes et donc plus rapides à charger.

Le JPEG

Les images au format JPEG (Joint Photographic Expert Group) sont très répandues sur le Web. Ce format est conçu pour réduire le poids des photos (c'est-à-dire la taille du fichier associé), qui peuvent comporter plus de 16 millions de couleurs différentes. La figure suivante est une photo enregistrée au format JPEG.

Une photo de montagne en JPEG
Une photo de montagne en JPEG

Les images JPEG sont enregistrées avec l'extension .jpg ou .jpeg.

Notez que le JPEG détériore un peu la qualité de l'image, d'une façon généralement imperceptible. C'est ce qui le rend si efficace pour réduire le poids des photos.
Quand il s'agit d'une photo, on ne peut généralement pas détecter la perte de qualité. Par contre, si ce n'est pas une photo, vous risquez de voir l'image un peu « baver ». Dans ce cas, il vaut mieux utiliser le format PNG.

Le PNG

Le format PNG (Portable Network Graphics) est le plus récent de tous. Ce format est adapté à la plupart des graphiques (je serais tenté de dire « à tout ce qui n'est pas une photo »). Le PNG a deux gros avantages : il peut être rendu transparent et il n'altère pas la qualité de l'image.

Le PNG a été inventé pour concurrencer un autre format, le GIF, à l'époque où il fallait payer des royalties pour pouvoir utiliser des GIF. Depuis, le PNG a bien évolué et c'est devenu le format le plus puissant pour enregistrer la plupart des images.

Le PNG existe en deux versions, en fonction du nombre de couleurs que doit comporter l'image :

  • PNG 8 bits : 256 couleurs ;

  • PNG 24 bits : 16 millions de couleurs (autant qu'une image JPEG).

La figure suivante est une image PNG en 24 bits, représentant la célèbre mascotte Zozor du Site du Zéro.

Zozor en PNG
Zozor en PNG

Au fait, si le PNG 24 bits peut afficher autant de couleurs qu'une image JPEG, et qu'en plus il peut être rendu transparent sans modifier la qualité de l'image… quel est l'intérêt du JPEG ?

La compression du JPEG est plus puissante sur les photos. Une photo enregistrée en JPEG se chargera toujours beaucoup plus vite que si elle était enregistrée en PNG. Je vous conseille donc toujours de réserver le format JPEG aux photos.

Le GIF

C'est un format assez vieux, qui a été néanmoins très utilisé (et qui reste très utilisé par habitude). Aujourd'hui, le PNG est globalement bien meilleur que le GIF : les images sont généralement plus légères et la transparence est de meilleure qualité. Je vous recommande donc d'utiliser le PNG autant que possible.

Le format GIF est limité à 256 couleurs (alors que le PNG peut aller jusqu'à plusieurs millions de couleurs).

Néanmoins, le GIF conserve un certain avantage que le PNG n'a pas : il peut être animé.

Un GIF animé
Un GIF animé

Il existe un format adapté à chaque image

Si on résume, voici quel format adopter en fonction de l'image que vous avez :

  • Une photo : utilisez un JPEG.

  • N'importe quel graphique avec peu de couleurs (moins de 256) : utilisez un PNG 8 bits ou éventuellement un GIF.

  • N'importe quel graphique avec beaucoup de couleurs : utilisez un PNG 24 bits.

  • Une image animée : utilisez un GIF animé.

Les erreurs à éviter

Bannissez les autres formats

Les autres formats non cités ici, comme le format BITMAP (*.bmp) sont à bannir car bien souvent ils ne sont pas compressés, donc trop gros. Ils ne sont pas du tout adaptés au Web. On peut en mettre sur son site mais le chargement sera vraiment extrêmement long !

Choisissez bien le nom de votre image

Si vous voulez éviter des problèmes, prenez l'habitude d'enregistrer vos fichiers avec des noms en minuscules, sans espace ni accent, par exemple : mon_image.png.

Vous pouvez remplacer les espaces par le caractère underscore (« _ ») comme je l'ai fait ici.

Insérer une image

Revenons maintenant au code HTML pour découvrir comment placer des images dans nos pages web !

Insertion d'une image

Quelle est la fameuse balise qui va nous permettre d'insérer une image ? Il s'agit de… <img /> !

C'est une balise de type orpheline (comme <br />). Cela veut dire qu'on n'a pas besoin de l'écrire en deux exemplaires comme la plupart des autres balises que nous avons vues jusqu'ici. En effet, nous n'avons pas besoin de délimiter une portion de texte, nous voulons juste insérer une image à un endroit précis.

La balise doit être accompagnée de deux attributs obligatoires :

  • src : il permet d'indiquer où se trouve l'image que l'on veut insérer. Vous pouvez soit mettre un chemin absolu (ex. : http://www.site.com/fleur.png), soit mettre le chemin en relatif (ce qu'on fait le plus souvent). Ainsi, si votre image est dans un sous-dossier images, vous devrez taper : src="images/fleur.png"

  • alt : cela signifie « texte alternatif ». On doit toujours indiquer un texte alternatif à l'image, c'est-à-dire un court texte qui décrit ce que contient l'image. Ce texte sera affiché à la place de l'image si celle-ci ne peut pas être téléchargée (cela arrive), ou dans les navigateurs de personnes handicapées (non-voyants) qui ne peuvent malheureusement pas « voir » l'image. Cela aide aussi les robots des moteurs de recherche pour les recherches d'images. Pour la fleur, on mettrait par exemple : alt="Une fleur".

Les images doivent se trouver obligatoirement à l'intérieur d'un paragraphe (<p></p>). Voici un exemple d'insertion d'image :

<p>
    Voici une photo que j'ai prise lors de mes dernières vacances à la montagne :<br />
    <img src="images/montagne.jpg" alt="Photo de montagne" />
</p>

Bref, l'insertion d'image est quelque chose de très facile pour peu qu'on sache indiquer où se trouve l'image, comme on avait appris à le faire avec les liens.
La plus grosse « difficulté » (si on peut appeler cela une difficulté) consiste à choisir le bon format d'image. Ici, c'est une photo donc c'est évidemment le format JPEG qu'on utilise.

Ajouter une infobulle

L'attribut permettant d'afficher une bulle d'aide est le même que pour les liens : il s'agit de title. Cet attribut est facultatif (contrairement à alt).

Voici ce que cela peut donner :

<p>
    Voici une photo que j'ai prise lors de mes dernières vacances à la montagne :<br />
    <img src="images/montagne.jpg" alt="Photo de montagne" title="C'est beau les Alpes quand même !" />
</p>

Survolez la photo avec la souris pour voir l'infobulle apparaître.

Miniature cliquable

Si votre image est très grosse, il est conseillé d'en afficher la miniature sur votre site. Ajoutez ensuite un lien sur cette miniature pour que vos visiteurs puissent afficher l'image en taille originale.

Il existe des millions de logiciels permettant de créer des miniatures d'images. J'utilise personnellement Easy Thumbnails. Je vais ainsi disposer de deux versions de ma photo, comme à la figure suivante) : la miniature et l'image d'origine.

La miniature et son image d'origine
La miniature et son image d'origine

Je les place toutes les deux dans un dossier appelé par exemple img. J'affiche la version montagne_mini.jpg sur ma page et je fais un lien vers montagne.jpg pour que l'image agrandie s'affiche lorsqu'on clique sur la miniature.

Voici le code HTML que je vais utiliser pour cela :

<p>
    Vous souhaitez voir l'image dans sa taille d'origine ? Cliquez dessus !<br />
    <a href="img/montagne.jpg"><img src="img/montagne_mini.jpg" alt="Photo de montagne" title="Cliquez pour agrandir" /></a>
</p>

Les figures

Au cours de la lecture de ce livre, vous avez déjà rencontré plusieurs fois des figures. Ce sont des éléments qui viennent enrichir le texte pour compléter les informations de la page.

Les figures peuvent être de différents types :

  • images ;

  • codes source ;

  • citations ;

  • etc.

Bref, tout ce qui vient illustrer le texte est une figure. Nous allons ici nous intéresser aux images mais, contrairement à ce qu'on pourrait croire, les figures ne sont pas forcément des images : un code source aussi illustre le texte.

Création d'une figure

Reprenons par exemple cette capture d'écran du premier chapitre, représentée à la figure suivante.

Le logiciel Bloc-Notes
Le logiciel Bloc-Notes

En HTML5, on dispose de la balise <figure>. Voici comment on pourrait l'utiliser :

<figure>
    <img src="images/blocnotes.png" alt="Bloc-Notes" />
</figure>

Une figure est le plus souvent accompagnée d'une légende. Pour ajouter une légende, utilisez la balise <figcaption> à l'intérieur de la balise <figure>, comme ceci :

<figure>
    <img src="images/blocnotes.png" alt="Bloc-Notes" />
    <figcaption>Le logiciel Bloc-Notes</figcaption>
</figure>

Bien comprendre le rôle des figures

Un peu plus tôt dans ce chapitre, je vous ai dit que les images devaient être situées dans des paragraphes (placées à l'intérieur d'une balise <p></p>). Ce n'est pas tout à fait vrai.

Si vous faites de votre image une figure, l'image peut être située en-dehors d'un paragraphe.

<p>Connaissez-vous le logiciel Bloc-Notes ? On peut faire des sites web avec !</p>

<figure>
    <img src="images/blocnotes.png" alt="Bloc-Notes" />
    <figcaption>Le logiciel Bloc-Notes</figcaption>
</figure>

Je ne vois pas vraiment de changement. Quand dois-je placer mon image dans un paragraphe et quand dois-je la placer dans une figure ?

Bonne question ! Tout dépend de ce que votre image apporte au texte :

  • Si elle n'apporte aucune information (c'est juste une illustration pour décorer) : placez l'image dans un paragraphe.

  • Si elle apporte une information : placez l'image dans une figure.

La balise <figure> a un rôle avant tout sémantique. Cela veut dire qu'elle indique à l'ordinateur que l'image a du sens et qu'elle est importante pour la bonne compréhension du texte. Cela peut permettre à un programme de récupérer toutes les figures du texte et de les référencer dans une table des figures, par exemple.

Enfin, sachez qu'une figure peut très bien comporter plusieurs images. Voici un cas où cela se justifie :

<figure>
    <img src="images/internetexplorer.png" alt="Logo Internet Explorer" />
    <img src="images/firefox.png" alt="Logo Mozilla Firefox" />
    <img src="images/chrome.png" alt="Logo Google Chrome" />
    <figcaption>Logos des différents navigateurs</figcaption>
</figure>

En résumé

  • Il existe plusieurs formats d'images adaptées au Web :

    • JPEG : pour les photos ;

    • PNG : pour toutes les autres illustrations ;

    • GIF : similaire au PNG, plus limité en nombre de couleurs mais qui peut être animé.

  • On insère une image avec la balise <img />. Elle doit obligatoirement comporter au moins ces deux attributs : src (nom de l'image) et alt (courte description de l'image).

  • Si une image illustre le texte (et n'est pas seulement décorative), il est conseillé de la placer au sein d'une balise <figure>. La balise <figcaption> permet d'écrire la légende de l'image.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite