Le Korn shell

Difficulté Difficile
Note
Thématiques
OS, Unix
Mis à jour le mardi 8 janvier 2013

Le ksh, ou Korn shell, du nom de son développeur, fut la réponse d'AT&T aux csh et tcsh, dont il a repris certaines fonctionnalités.

Pour des scripts plus compliqués, avec des fonctions, des flux de redirection (avec des |), des signaux système ou encore des sous-processus, le ksh est parfois plus pratique que ses principaux "concurrents".

Beaucoup d'UNIX l'intègrent par défaut. Sous FreeBSD, vous pouvez l'installer avec :

[Nom de l'ordinateur]# pkg_add -r ksh93

ou

[Nom de l'ordinateur]# cd /usr/ports/shells/ksh93 && make install clean

Le 93 signifie que vous n'installez pas le ksh original, de 1983, mais sa version améliorée de 1993.

Si vous utilisez un UNIX pour qui ksh est présent par défaut, vous commencerez vos scripts par la ligne :

#!/bin/ksh

Par contre, sur un OS comme FreeBSD, pour qui ksh est un shell importé, cette ligne devient :

#!/usr/local/bin/ksh93

L'auteur