A la découverte d'UNIX (FreeBSD)

Difficulté Moyen
Note
Durée 1 mois
Thématiques
OS, Unix
Mis à jour le mardi 8 janvier 2013
Image utilisateur

Bonjour, :)

Un ordinateur, vous le savez, sert à exécuter des programmes : navigateur web, traitement de texte, lecteur multimédia, jeux, etc.

Et le plus important de tous ces programmes, c'est le système d'exploitation (souvent abrégé en OS : operating system). C'est le système d'exploitation qui pilote les périphériques, gère la mémoire, organise les fichiers et permet l'exécution des autres programmes. Le votre s'appelle certainement Windows. Ou peut-être Mac OS X, si vous êtes client d'Apple. A moins que vous n'ayez opté pour l'une des nombreuses distributions Linux.

Aujourd'hui, je vous propose de découvrir le roi des OS :soleil: : UNIX !

Erreur ! UNIX occupe certes une place centrale dans l'histoire de l'informatique. Mais c'est surtout, aujourd'hui, une référence à laquelle tous les autres systèmes d'exploitation essaient de ressembler. Il ne vise pas le grand-public mais, pour les entreprises, leurs serveurs et leurs stations de travail, un système UNIX est un gage de fiabilité sans équivalent. Ainsi, la part de marché* d'UNIX sur les serveurs informatiques en 2009 est estimée à 36,2 % :soleil: (35,3 % pour Windows et 13,6 % pour Linux).

Vous voulez en apprendre davantage sur le fonctionnement de votre ordinateur ? Vous voulez devenir administrateur de serveurs UNIX (ou administrateur réseau) ? Ou simplement élargir votre horizon et découvrir un nouveau système d'exploitation ?

Alors, c'est ici que commence votre apprentissage... Ne vous en faites pas si vous n'y connaissez pas grand-chose en informatique : aucune connaissance préalable n'est nécessaire.

Cliquez sur les captures d'écran pour les agrandir :

Image utilisateurPC-BSD (avec KDE)Image utilisateurFreeBSD (avec Fluxbox)Image utilisateurOpenBSD (avec Fvwm)Image utilisateurSolaris (avec JDS)Image utilisateurOpenIndiana (avec GNOME)

* : La part de marché concerne les revenus de la vente des OS et ne tient donc compte ni des UNIX gratuits (comme FreeBSD), ni des Linux gratuits (comme CentOS).


L'auteur